Un cocktail… de nouvelles à ChestervilleLa Nouvelle Union

Lundi 07 déc 2015

Facebook

Twitter

G+

S’inscrire
Se connecter

31 août 2015

Victoriaville
24°C
Prévisions météo complètes

Abonnez-vous à l’infolettre

Accueil

Actualités

Faits divers

Sports

Culture

Opinion

Communauté

Vidéos

Dossiers

Décès
Classées
Emplois
Autos
Circulaires

Politique

Société

Économie

National

Cégep : deux appels pour un nouveau DG

Accident mortel à Inverness : victime identifiée

Qui mangera du maïs soufflé?

Samuel Pitre nommé capitaine du Titan

Kaïn au Festival du boeuf!

La Nouvelle Union>

Actualités

Un «cocktail»… de nouvelles à Chesterville

Hélène Ruel
Publié le 29 avril 2011

Partager
0

0 Commenter
Envoyer à un ami
Imprimer

C’était le premier cocktail du maire à Chesterville, jeudi soir, peut-être le prélude d’un annuel rendez-vous, a dit Louis Lafleur. Et ce cocktail dont on a eu l’idée deux semaines auparavant a réservé un bouquet de nouvelles à la soixantaine de Chestervillois, grands et petits, qui s’y trouvaient.

La «mordue du bénévolat», Réjeanne Dupont, en compagnie du maire Louis Lafleur

Autres Nouvelles

Retour sur l’actualité des 24 dernières heures
Warwick choisit l’emplacement de son parc canin
Par souci d’efficacité, plusieurs parcs changent de nom
L’année commence bien au chapitre de la construction à Warwick
Alain Rayes officiellement candidat : «On peut maintenant passer à autre chose»
Incendie à Warwick : fuite d’essence sur le véhicule
Fruit d’Or : la nouvelle usine sera construite à Plessisville
Collecte de sang en cours à la polyvalente La Samare

Par cette rencontre, le maire a voulu marquer l’année du 150e anniversaire, mais aussi démontrer la vitalité et le dynamisme de la Municipalité de 950 habitants, la «Petite Suisse du Québec», destination prisée lors d’activités comme l’Accueil des grands peintres.

«On a une vision verte» de l’avenir de Chesterville, a-t-il dit, d’entrée de jeu, esquissant un projet de création d’écoquartier.

À Chesterville, a-t-il poursuivi, on veut tout autant garder les aînés que s’attirer de nouvelles familles.

Il a évoqué ce projet de convertir l’ancien bâtiment de la Coop en un centre communautaire, le rez-de-chaussée abritant un lieu de rendez-vous pour les aînés, l’étage pouvant accueillir les réunions des organismes chestervillois. La Coop serait prête à céder le bâtiment à la Municipalité, cette dernière, voulant d’abord, estimer ce qu’il lui en coûterait de le réaménager.

Le maire tenait à ce que le cocktail se tienne à la cafétéria de l’école primaire accueillant 85 élèves, parce que là aussi, le directeur Martin Richard nourrit aussi de grandes ambitions pour contribuer à dynamiser le milieu.

M. Richard a livré plusieurs des projets qui l’animent… et en aurait dit davantage s’il n’y avait pas eu autant de petites oreilles attentives parmi l’assistance.

Il mise beaucoup sur ce projet de rénovation de l’école, alors que la Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF) s’apprête, dès l’été prochain, à investir un peu plus de 200 000 $ pour transformer les lieux. «Il s’agit d’une rénovation majeure qui touchera à peu près toute l’école, sauf le gymnase.» Le chantier comprend notamment l’installation d’un nouveau laboratoire informatique, équipé de 25 ordinateurs neufs.

Il a aussi dévoilé ce projet d’intégrer les tablettes interactives parmi les outils d’enseignement. «C’est un projet à l’étude!», a-t-il précisé, voulant éviter que les jeunes ne s’emballent trop vite.

Les jeunes d’aujourd’hui sont actifs, autonomes, autodidactes, habitués d’interagir avec toutes sortes de moyens de communication. On ne peut plus, aujourd’hui, parler de l’école de Saint-Paul comme d’une école de village, a-t-il expliqué.

Tant le maire que le directeur de l’école ont parlé de ce projet de créer une bibliothèque municipale-scolaire. Louis Lafleur dit que la Municipalité multiplie les appels du côté du réseau Biblio afin d’obtenir, et vite, une subvention, afin que les travaux d’aménagement de la nouvelle bibliothèque au rez-de-chaussée de l’école coïncident avec l’ouverture du chantier mené par la CSBF.

Enfin, le cocktail du maire a également été l’occasion de rendre hommage aux deux décennies de bénévolat de Réjeanne Dupont. «Ce n’était pas nécessaire, mais je suis bien contente», s’est exclamé la dame. Active au Comité d’embellissement, elle a aussi été marguillière et membre de l’AFÉAS. Elle dit que le bénévolat fait partie de sa «nature».

On a aussi présenté le site Internet de la Municipalité et dévoilé le logo devant illustrer la politique familiale de Chesterville. Catheline Gaumond – qui n’est plus, depuis peu, une résidante de la Municipalité – a été couronnée lauréate de ce concours.

Organisations:

Commission scolaire des Bois-Francs, école de Saint-Paul, Comité d’embellissement

Lieux géographiques:

Chesterville, Petite Suisse du Québec

La «mordue du bénévolat», Réjeanne Dupont, en compagnie du maire Louis Lafleur

1
2
3
4
5

Merci d’avoir voté

Haut de page

Commentaires

Publicité

Journal électronique

À lire aujourd’hui
À lire aujourd’hui

Un «cocktail»… de nouvelles à Chesterville – La Nouvelle Union